J’ai eu le plaisir d’être interrogée par Karima CHIBANE, dans le cadre d’un joli projet. Elle s’est lancé le défi de rencontrer et d’interroger 55 acteurs et actrices de l’égalité femmes-hommes. Je suis ravie d’être le portrait #5 de cette belle série.

Cette courte vidéo m’a donné l’occasion de partager mon parcours, mes convictions et de rendre hommage à des femmes inspirantes.

Au programme, 4 questions :

  • Quel est mon parcours
  • Quelle est ma « marque de fabrique », mon approche pour l’égalité
  • Si j’avais une baguette magique …
  • La femme qui m’inspire
Portrait d’Aurélie ARQUIER

Un parcours à contre courant des représentations

Après un diplôme d’ingénieur en agronomie, j’ai construit mon parcours professionnel dans des univers techniques et masculins. J’ai d’abord travaillé pendant 10 ans chez VEOLIA EAU puis pendant 3,5 ans chez MICHELIN. Cela m’a permis d’expérimenter ce que c’est qu’être femme en responsabilités dans des milieux où nous étions à l’époque encore (trop) peu nombreuses. J’ai aussi pu vivre et observer la ségrégation sexuée dans les métiers (les hommes à la technique et les femmes à l’administratif). Enfin, j’ai eu la chance d’animer un projet sur la féminisation des postes de travail dans un atelier de fabrication et de toucher du doigts les différents freins à la mixité dans l’industrie.

Mon parcours est aussi marqué par 15 ans de ballon ovale. J’ai été joueuse de rugby (2ème ligne pour les curieux.ses), souvent capitaine. Et j’ai eu le plaisir et l’honneur d’être également présidente de l’Association Nantaise de Rugby Féminin, mon club de cœur, pendant 5 ans. Cette expérience m’a évidemment permis de me confronter aux stéréotypes de genre, à ce que génère dans l’imaginaire collectif le fait qu’une fille fasse « un sport de garçon ». Mais également à la question de l’accès du sport féminin aux infrastructures sportives de qualité, à la médiatisation, aux sponsoring, etc.

C’est en 2019, lorsque j’ai décidé de donner un nouveau sens à ma carrière que j’ai pris conscience que l’égalité femmes-hommes était un fil rouge de mon parcours et la mixité un point central de mon action. Ainsi, déjà en 2013, ce sujet était au cœur de mes valeurs (voir les articles à la une). Et ma plus belle récompense est cette petite phrase prononcée par une collègue lors de mon départ de Michelin : « Merci pour ce que tu as fait pour la place des femmes dans l’atelier ».

Si j’avais une baguette magique

Sans aucun doute, je rendrais les inégalités visibles et indiscutables pour toutes et tous. Ainsi, je ferais en sorte que les yeux s’écarquillent devant les 24% d’inégalités de salaire, devant les chiffres du harcèlement de rue, devant les biais de recrutement, etc.

Ouvrir les yeux sur les inégalités entre les femmes et les hommes

Pour moi, les faits et les chiffres sont un préalable nécessaires à l’action. Je comprends qu’il soit aujourd’hui difficile de se mobiliser si l’on pense que l’égalité est atteinte. De la même manière, pourquoi agir si l’on pense que les inégalités ne concernent qu’une petite partie de femmes ?

Hommage à mes coéquipières !

Pour finir, je voulais rendre hommage à toutes les femmes que j’ai cotoyées dans mon club de rugby. Elles sont les personnes qui m’inspirent, chacune à leur manière. A leur contact, j’ai appris qu’il est possible d’être femme de très nombreuses manières. Et j’ai compris aussi que toutes à leur façon sont des guerrières, des personnes engagées et qui incarnent le mouvement.

Aurélie ARQUIER

contact@aureliearquier.fr

Share This